Rencontre avec Pouria Amirshahi, député français

0

Dans le cadre de la Semaine de la presse organisée par le journal du Lycée Descartes, nous avons eu samedi 8 avril 2017, l’occasion de rencontrer Pouria Amirshahi, un député français de la neuvième circonscription des français établis hors de France (Maghreb et Afrique de l’Ouest). D’origine iranienne, cet ancien membre du parti socialiste, aujourd’hui non inscrit, continue de partager une idéologie de gauche.

À cette occasion nous avons abordé trois grands thèmes : la francophonie, la présence française en Afrique, la presse et la démocratie.

M. Amirshahi, très intéressé par la question de la francophonie, nous a fait part de ses idées et propositions sur la question. Il souhaiterait un jour pouvoir rassembler tous les pays francophones autour de cette langue, bien que distinguant les états dont la langue est officielle et ceux dont elle est la langue populaire. Il souhaite, à la manière des associations et communautés internationales qui se sont naturellement créées par certains pays autour du français, mettre en place une organisation rassemblant tous les pays qui parlent couramment la langue française. Loin de lui l’idée de recréer une sorte d’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), dont il estime que l’objectif est principalement politique, diplomatique, et économique. Son idée s’exprime par la réunion autour d’un sentiment d’appartenance et de partage dans les domaines artistiques, scientifiques, littéraires… Dans cette optique, il considère la création de “visa, ou passeport francophone “, liant ainsi tous ces pays autour d’une langue afin de créer une cohésion sociale contre la crispation identitaire et le nationalisme montant. Il souhaite également mettre en place une équivalence des diplomations préconisant alors un enseignement où on ne favoriserait pas un auteur francophone parce qu’il est français, et où tous les auteurs francophones seraient alors tous mis sur le même piédestal.

Cependant certaines problématiques, telles que : comment faire coexister des accords de libre circulation tels que Schengen et ce genre d’accord (“passeport francophone”), sont survenues et bien que légèrement traitées, M. Amirshahi a réussi plus ou moins à nous convaincre.

Nous avons alors ensuite abordé la présence des français en Afrique de l’Ouest et au Maghreb. Cette communauté française est majoritairement composée d’immigrés de longue date, qui travaillent sur le sol étranger et dont toute la famille est résidente dans le même pays, ces familles sont souvent constituées de membres binationaux ou encore de couples mixtes. D’autres français vivent dans ces pays, tel que des chefs d’entreprise, des retraités, ou encore des fonctionnaires de l’État français représentant leur pays (ambassades, consulats).

Une presse libre pour un pays libre

Pour finir, nous avons parlé de la presse et de la démocratie, et entre autres, du ressenti de Pouria Amirshahi avec les pays qu’il a eu l’occasion de visiter, et de son expérience personnelle en tant que député ainsi que de son désir de maintenir un regard politiquement engagé.

Sans grande surprise, la première idée évoquée aura été la liberté de la presse qui peut s’avérer très surprenante, dans des pays comme l’Algérie où malgré un régime figé, prend place une presse très acérée et très lucide. Tandis que dans certains pays qui semblent pourtant bien plus libres, s’opère la politique du lobbyisme, qui voit s’éteindre l’indépendance de la presse. En vue d’abréger ce monopole, M. Amirshahi propose une loi visant à interdire à quiconque de posséder plus de 50% des capitaux d’une presse.

Puis, de la même manière que d’autres journalistes avec lesquels nous avons eu l’occasion de parler durant cette semaine, il a relevé l’ampleur que prennent les réseaux sociaux, révélant l’émergence d’une presse numérique de plus en plus présente.

Une presse “populaire” correspondant aux besoins et qu’il décrit comme plus juste et plus rapide, une manière de s’exprimer, qui a su montrer son efficacité lors d’événements importants comme le Printemps arabe.

Cham’s EL HASNAOUI, 1èreL


Pour plus d’informations sur ce député, nous vous conseillons d’aller visiter son site internet : http://www.pouriaamirshahi.fr/

Partager.

A propos de l'auteur

Laisser un commentaire