MFNU

0

Lors de l’année scolaire 2015-2016, un groupe de cartésiens a eu la chance de participer au Modèle Francophone des Nations Unies (MFNU), c’est à dire à la simulation d’une conférence des Nations unies organisée par les élèves du Lycée français Vincent Van Gogh de La Haye aux Pays-Bas. La réussite du projet a fait que cette année, depuis la rentrée déjà, un grand nombre d’élèves s’est proposé pour participer à la prochaine session, se déroulant cette fois-ci au sein même de notre lycée. Dans cet esprit, trois professeurs encadrent le projet : Mesdames Tabyaoui et Loton-Garat, ainsi que Monsieur Hadjirioua. Ensemble, les élèves réfléchissent, rédigent des rapports et proposent des solutions applicables pour et par tous  sur des questions clés de notre monde d’aujourd’hui.

Si ce projet tient tant à coeur aux élèves et aux enseignants, c’est que la représentation d’une délégation d’un pays incite les élèves à défendre les intérêts du pays en élaborant un discours structuré selon une argumentation solide. De même, un des objectifs du préambule de la Charte des Nations unies précise : « Nous peuples des Nations unies, sommes résolus à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l’un avec l’autre dans un esprit de bon voisinage. ». Or, le MFNU  cherche justement à promouvoir cet objectif. Les élèves conçoivent des solutions aux problèmes contemporains, utilisent le débat et la négociation afin de s’acheminer vers une coopération internationale et ainsi développent leur esprit en se confrontant aux réalités du monde dans lequel ils vivent. Enfin, ces élèves, initiés aux secrets de la diplomatie et des relations internationales, effectuent un travail d’équipe, fondé sur les principes de citoyenneté, au cours des séances hebdomadaires (qui ont lieu chaque vendredi de 12h à 13h), en faisant preuve d’assiduité exemplaire, dont nous ne pouvons que les féliciter.

Photo : Yanis TABYAOUI

La délégation états-unienne s’exprime devant le comité. Le Président gère le débat. Photo : Yanis TABYAOUI

Cette année, il aura en premier lieu été question de mettre en place un comité sur la situation à Alep, étant opportun de se demander dans le contexte actuel comment assurer la sécurité et la protection de cette ville. Ainsi, et après un long travail de recherche et de rédaction au préalable, ils ont élaboré une résolution. Puis vêtus de leurs plus belles tenues, nos très sérieux cartésiens ont représenté des délégations de pays, allant de la Russie aux Etats-Unis, en passant par Israël ou la Chine, aux positions parfois radicalement opposées quant à la question syrienne, mais aussi aux relations parfois… tendues.  Et que dire si ce n’est que leurs efforts ont payé ? Nous serons aux premières loges pour assister à d’autres débats, lors de la conférence du MFNU Descartes prévue courant mai… Carte Diem ne manquera pas de vous en dire plus prochainement !

Aya BOULMAAROUF

Partager.

A propos de l'auteur

mm

Laisser un commentaire