Inédit : une primaire à droite !

0

Il y a quelques temps ont eu lieu les primaires de la droite. Ce premier pas vers les élections présidentielles est assez surprenant et inédit venant des partis de la droite. Car oui, c’est une première pour cette famille politique. C’est le 9 septembre que François Fillon, Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, Bruno Le Maire, Nathalie Kosciusko-Morizet, Jean-Frédéric Poisson et Jean-François Copé ont, après avoir recueilli les parrainages nécessaires, déposé leur candidature. Les votes se sont déroulés entre le 20 et le 27 novembre. Certaines modalités de cette primaire sont l’objet de questionnements auquel cet article répond.

En effet, même si cette primaire nous présente des candidats uniquement de droite – il existe parallèlement une primaire de la gauche – les personnes adhérents aux valeurs socialistes peuvent voter. C’est donc une primaire dite « ouverte » : tous ceux inscrits sur les listes électorales françaises peuvent voter y compris les mineurs qui seront âgés de 18 ans au moment de l’élection présidentielle. Quelques conditions sont quand mêmes requises : adhérer à la charte de l’alternance et payer la « modique somme » de deux euros.

Pour résumer, cette primaire de la droite permet de désigner le candidat qui sera soutenu par les Républicains aux élections présidentielles. Cette primaire s’inspire plus ou moins de celle organisée par la gauche en 2011. Avant les élections, les pronostics donnaient Alain Juppé et Nicolas Sarkozy gagnants mais contre toute attente, les résultats ont été tout autre. En effet, à la suite du premier tour, François Fillon et Alain Juppé sortent gagnants puis à la suite du second tour, François Fillon remporte la primaire à droite avec 66,5% des voix.

En janvier 2017, se fera en miroir la primaire de gauche encore très indécise du fait du désengagement du président sortant François Hollande, une première dans l’histoire de la 5ème république. On retrouve l’ex-Premier ministre Manuel Valls qui possède la plus grande avance dans les sondages, mais qui devra faire face aux anciens ministres Montebourg et Hamon qui sont aussi très appréciés des français. Le candidat désigné aura pour mission de rassembler une gauche très divisée et regagner la confiance de l’opinion publique face à la montée de partis plus jeunes comme le Front National et le mouvement du jeune et revanchard Macron. Reste à voir, dans quelques mois, qui seront les candidats à la présidentielle !

Illy BENYOUSSEF 1ère ES

Partager.

A propos de l'auteur

mm

Laisser un commentaire

Why ask?